ARTISTES PLASTICIENS

«Tout homme est multidimensionnel. Il suffit de cultiver un aspect des choses pour être ce qu’on est.» N’Goran Oussou Justin, infographiste, artiste peintre plus connu sous le nom de Oussou Justin traduit ainsi la passion qui l’a transporté en 1984 à l’Ecole des beaux Arts d’Abidjan logé dans l’enceinte de l’ex Institut National des Arts (INA) où il obtint le diplôme national des beaux arts, puis le diplôme national supérieur des Arts plastiques qui lui permet d’exercer à l’Université de Cocody en qualité d’enseignant d’Art graphique. Justin Oussou n’ambitionnait pas se confiner dans un seul et même espace artistique mais entendait explorer un autre univers que celui de la peinture dont il détenait déjà tous les secrets. Secrets qui lui permettront de faire une entrée fulgurante dans la cour des grands lors des Grapholies de 1992. Dès lors, le personnage jouira d’une renommée nationale, africaine et internationale avec la rencontre à l’exposition Héwolé 1994 à Lomé, du peintre Sénégalais Viye Diba, Premier prix Léopold Sédar Senghor de la biennale de Dakar édition 1998, précurseur de l’art kangourou, concept dont fera sien Justin Oussou. Philosophie esthétique, l’art kangourou consiste à créer une intimité, une complicité, un contact permanent, une symbiose entre la matière qui est la peinture, le support qui est la toile et le matériau qui pour le cas d’espèce est soit une sculpture ou un masque ou des objets de récupération…, afin de réaliser un tout indissociable comme mère kangourou qui enfouit son petit dans sa poche ventrale. « La sculpture dans mes toiles n’est pas collée, elle est intégrée. Il y a une incrustation, une interpénétration entre les matières bois et toile. » Figuratif, abstrait et semi figuratif, avec en moyenne 40 tableaux par an, peints aussi bien au couteau qu’au pinceau généralement à l’acrylique avec la technique mixte, collage de matériau ou huile sur toile, il est crédité de 28 expositions dont 13 personnelles (Abidjan Paris, Bruxelles, Pretoria et Israël) et 15 collectives (Abidjan, Lomé et Dakar).

oussou oussou oussou oussou