Expo Ivoiro Suisse et XIIIème Colloque international sur l'Archéologie

le-ministre-cisse-bakongo-en-compagnie-du-directeur-de-cabinet-du-mcf-et-du-representant-de-l-ambassade-de-suisse.jpgA l’initiative de l’Association Ouest Africaine d’Archéologie, un colloque international s’est tenu du 04 au 08 février 2013 à l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody-Abidjan, sur le thème « Archéologie et intégration régionale en Afrique de l’ouest ».

Placé sous le co-parrainage du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et du Ministère de la Culture et de la Francophonie, avec la collaboration de l’Ambassade de la confédération Suisse et le Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire, ce colloque international avait pour objectif de réaffirmer l’archéologie comme levier du développement durable et de montrer aux décideurs, la capacité de cette discipline à participer de façon active au brassage des peuples et au renforcement de la cohésion sociale pour un développement harmonieux dans la sous région ouest africaine.

Le Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire  a servi de cadre à la cérémonie d’ouverture du colloque qui s’est tenue dans la matinée du 04 février 2013 en présence du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, qui représentait également son collègue du Ministère de la Culture et de la Francophonie, empêché.  Cette cérémonie a enregistré la participation de plus de 300 personnes dont d’éminentes personnalités du monde scientifique, spécialistes de l’Archéologie venues notamment du Benin, du Burkina Faso, de  la Côte d’Ivoire, de la France, du Niger, du Nigéria, du Sénégal et du Togo.

 Ouvrant la série des allocutions, Madame Sylvie Mémel Kassi, Directrice du Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire a souhaité la bienvenue à tous les participants et adressé ses remerciements à Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique pour avoir rehausser de sa présence cette cérémonie.

Présentant, d’entrée, les missions de son Etablissement, Madame Sylvie Mémel Kassi a indiqué que le Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire est une institution de sauvegarde du patrimoine culturel ivoirien. Pour elle, la raison sociale des musées est d’être des centres de sciences humaines, de visite, d’éducation et de délectation au contact des richesses culturelles qu’ils ont pour mission de conserver, de sauvegarder et de mettre en valeur. Dans le cas du Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire, a-t-elle dit,  la politique culturelle de cette institution telle que définie par le Ministère de la Culture et de Francophonie est d’inscrire la culture dans les choix de développement de toutes les entités du pays. Parlant de  l’exposition archéologique organisée ce jour  en prélude au colloque, cet événement, a-t-elle  souligné, offre l’opportunité à son Institution de  présenter la richesse du patrimoine archéologique ivoirien.

Dr Kiénon- Kaboré Timpoko Hélène, Présidente de l’Association Ouest Africaine d’Archéologie, a vivement remercié la société savante des Archéologues de la sous région qui a fait l’honneur, à la Côte d’Ivoire, d’accueillir le XIIIème colloque international de l’Association Ouest Africaine d’Archéologie, après 37 années d’existence de cette association. Rappelant les enjeux du colloque, Dr Kiénon- Kaboré Timpoko Hélène, a relevé que cette rencontre scientifique a pour objectif de montrer le rôle de l’archéologie dans la prévention des conflits, dans l’intégration et l’émancipation des peuples au plan psychologique, politique, social et économique. Au moment où la Côte d’Ivoire préside la CEDEAO, ce colloque international, de l’avis de Dr Kiénon- Kaboré Timpoko Hélène, est un moment privilégié pour écouter les chercheurs afin de tirer de la recherche archéologique, des éléments essentiels à l’intégration des peuples de la sous région ouest africaine. Aussi, en appelle-t-elle à l’appui institutionnel, matériel et financier des gouvernants en faveur de la recherche archéologique qui se veut une discipline particulière et spécifique.

une-vie-des-invites.jpgM. Werner Bardill,  représentant de l’Ambassade de la confédération Suisse, a exprimé la joie de son Institution de participer à  l’exposition des  objets issus des fouilles archéologiques organisées dans différentes régions de la Côte d’Ivoire  par des chercheurs suisses et ivoiriens en 2010 et 2011.  Cette exposition, a-t-il dit,  a une valeur scientifique importante d’un point de vue archéologique. Seulement, il estime qu’elle ne s’adresse pas uniquement aux initiés et aux spécialistes. Elle a surtout pour vocation, à travers le Musée des Civilisations, de faire découvrir le patrimoine de la Côte d’Ivoire au grand public. M. Werner Bardill, a rappelé la collaboration scientifique entre la Suisse et la Côte d’ivoire en matière archéologique et  réaffirmé l’engagement de son pays à appuyer, encore plus que par le passé, la recherche archéologique en Côte d’Ivoire.

Monsieur Cissé Ibrahim BACONGO, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a clos la série des allocutions en faisant un  véritable plaidoyer en faveur de la recherche archéologique. Pour lui, l’archéologie est trop souvent et certainement à tort présentée comme une discipline consacrée à la fouille des sépulcres et autres sanctuaires anciens. Elle est réduite à une  spécialité dans l’exhumation des morts ou des esprits. Or de l’avis de monsieur le Ministre, s’il est vrai que la mémoire collective ne retient que cet aspect, la science archéologique est bien tout autre chose. En effet, selon lui, si le sens étymologique fait de cette science, l’étude des choses anciennes, son essence réside dans une meilleure connaissance du présent. Sur la thématique du colloque, a-t-il dit, le rôle de l’archéologie dans l’intégration sous régionale est une question centrale. De son point de vue, ce thème dénote toute la clairvoyance de l’Association Ouest Africaine d’Archéologie dans la mesure où il ne saurait y avoir de développement durable sans intégration et sans union.

Monsieur le Ministre a par la suite remercié tous les experts ivoiriens et étrangers venus enrichir la thématique du colloque. Il a salué l’amitié ivoiro-suisse  qui a permis à la représentation de la Confédération Helvétique de soutenir l’organisation de l’exposition en marge de ce colloque. Il a, pour terminer, souhaiter plein succès aux travaux avant de déclarer ouvert le XIIIe colloque de l’Association Ouest Africaine d’Archéologie.

 

la-directrice-du-musee-des-civilisations-de-cote-d-ivoire-mme-kassi.jpgSuite aux différentes allocutions, les officiels et les participants ont été invités dans la salle du Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire en vue d’assister à l’exposition archéologique de cette institution. Cette séance a donné lieu à la présentation du patrimoine ethnographique et archéologique de la Côte d’Ivoire issues des collections du Musée des Civilisations de la Côte d’Ivoire et des recherches du Département d’Archéologique de l’Institut des Sciences anthropologiques de développement. Divers objets et vestiges ont été exposés notamment des masques, des statuts, des statuettes, des instruments de musique, des monnaies anciennes, des parures, des insignes de pouvoir, des pièces de technologie locale etc. Toutes ces collections du Musée des Civilisations ont permis aux participants de découvrir les divers aspects de la vie des grands groupes culturels de la Côte d’Ivoire.

Après la cérémonie d’ouverture et l’exposition, les participants se sont retrouvés, les jours suivants, à l’Université Félix Houphouët Boigny pour le déroulement des travaux du colloque.

Au total, 52 communications ont meublé les 4 sessions d’atelier.

Ce rapport de synthèse présentera les résultats des travaux du colloque international en dégageant d’une part les questions discutées et d’autre part les recommandations proposées.

  1. I.                  LES QUESTIONS DISCUTEES

dr-kabore-en-compagnie-des-experts-archeologues.jpgPlusieurs questions centrales ont été soulevées au cours des quatre sessions d’atelier. Les sessions ont tourné autour des thématiques suivantes.

  • De l’archéologie transfrontalière en Afrique de l’Ouest comme moyen d’intégration sous régionale 
  • Archéologie historique et ethnoarchéologie
  • Société et environnement en Afrique
  • Archéologie et développement en Afrique : Gestion du patrimoine archéologique, Archéologie préventive, patrimoine archéologique en danger

Ces différentes thématiques ont permis d’élucider l’apport de l’archéologie au renforcement des liens entre les communautés dans la perspective de l’intégration africaine.