EXPOSITION : LA SUISSE SE PRESENTE AUX IVOIRIENS

expo suisse

La civilisation suisse, la Suisse primitive…est sur les cimaises du Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire depuis le 03 juillet. Ce jusqu’au 15 août 2009.

Faire connaitre aux populations africaines le patrimoine européen et faire prendre conscience qu’au-delà des distances géographiques et chronologiques, des similitudes existent entre les civilisations, que les différences culturelles sont parfois moins importantes qu’on ne le pense habituellement. Tel est l’intérêt de l’exposition d’objets archéologiques des stations lacustres préhistoriques du lac de Neuchâtel en Suisse et des maquettes représentant la vie néolithique et protohistorique de certains peuples Suisses et européens, au Musée des civilisations de Côte d’Ivoire (Mcci).

D’où le thème « un peu plus lointain, un peu plus proche ».

« Puisque les musées suisses se plaisent à monter l’Afrique, procédons alors à des échanges culturels entre les deux pays ! Inversons le processus : que les Africains montrent également des collections et les coutumes des Européens. Connaître ses racines et défendre son identité est essentiel, connaître les autres est tout aussi important », a affirmé Dr Denis Ramseyer, conservateur adjoint au Musée du Laténium (Suisse). Aussi, fait-il savoir, « certains masques du Lötschental (qu’on appelle chez nous « Tchäggätä ») rappellent même certains masques de Côte d’Ivoire. »

Un autre volet de cette exposition, selon lui, évoque des recherches qui révèlent que « la fabrication de poterie, en Afrique occidentale, existait plusieurs millénaires avant la Suisse et que les forgerons africains produisaient des objets en fer avant que la technique ne soit connue des Européens. »

Au surplus, a-t-il ajouté, « cette exposition a pour objectif le rapprochement des peuples, faire prendre conscience aux Africains de la valeur de leurs traditions et de leur savoir-faire et les sensibiliser sur la disparition de leur patrimoine. Ivoiriens conserver vos masques et votre artisanat, conservez vos traditions ! Trop de pays perdent leur âme et leur identité ! »

SEM Dominik Langenbacher, Ambassadeur de la Suisse en Côte d’Ivoire, a renchéri en indiquant «qu’ en Suisse tout comme en Côte d’Ivoire et dans l’Afrique entière, le passé et la tradition ne sont pas si lointains qu’on le croit ou le perçoit. » Par ailleurs, a-t-il fait remarquer, « cette exposition enseigne que les fondements de la culture suisse, florissante dans sa modernité, sont les mêmes que ceux de la vie moderne africaine qui fleurit petitement.»

Raison pour laquelle, s’est interrogée Silvie Kassi Memel directrice du MCCI « Comment la Suisse, d’hier, au passé presque identique à celui de la Côte d’Ivoire, a-t-elle fait pour devenir aujourd’hui la Suisse des montres, des banques, de la stabilité économique, de l’industrialisation poussée, la Suisse de la Paix ? »

En outre, elle a rappelé que ce projet s’inscrit dans la nouvelle exposition thématique « identité et brassage des cultures » en vigueur depuis 2006 au MCCI.

Le choix d’objets archéologiques, selon Dr Kiénon-Kaboré Chef de Département d’Archéologie de l’Institut des Sciences Anthropologiques de Développement (ISAD) de l’Université de Cocody (Abidjan), parce que l’archéologie permet de reconstituer l’histoire et la culture de l’humanité depuis la préhistoire. Seul moyen de connaître le mode de vie des civilisations qui se sont succédées.

Toutefois, a-t-elle tiré la sonnette d’alarme : « cette exposition est une occasion pour la Côte d’Ivoire de relancer le débat sur son patrimoine archéologique en danger, pillé sur toute l’étendue du territoire. A cet effet, une collaboration scientifique entre chercheurs suisses et ivoiriens est en cours. » Cette exposition est une idée de Lassina Millogo, Conservateur au Musée du Houet de Bobo-Dioulasso, proposée au Laténium Parc et musée d’archéologie de Neuchâtel en Suisse. Le MCCI en est la troisième étape.