EXPOSITION: LOUIS GUSTAVE BINGER EN NOIR ET BLANC

Expo Binger

Depuis le 13 octobre et ce, jusqu’au 15 novembre 2010, le Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire accueille l’exposition itinérante « L’Afrique en Noir et Blanc » qui revisite la vie de l’explorateur Louis Gustave Binger, particulièrement son périple africain de 1887 à 1892

« Noir et Blanc » est le thème de cette exposition hommage organisée du 03 mai au 20 septembre 2009 par le musée d’Art et d’Histoire Louis Senlecq à L’Isle-Adam, où Binger l’Africain s’est installé en 1929 et y est mort en 1936. Une exposition nourrie des expéditions de Louis Gustave Binger (Strasbourg, 1856 - L'Isle-Adam, 1936), au temps de l’Afrique précoloniale. Après la France, l’Afrique du fleuve Niger au golfe de Guinée qu’il a parcouru de 1887 à 1892, accueille cette exposition. Dernière étape de l’exploration Africaine de Binger, la Côte d’Ivoire abrite cette exposition, en provenance du Musée du District de Bamako (Mali), jusqu’au 15 novembre 2010.

 « Nos valeurs doivent cesser de se replier sur elles-mêmes pour aller à la rencontre des autres cultures, en nous imposant le devoir de partager ce que nous avons de riche et de bien avec les civilisations sœurs »,a fait remarquer au vernissage de l’exposition, Silvie Memel Kassi directrice du Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire. La manifestation de cette vision s’est traduite selon elle, par la tenue de« l’exposition internationale sur le pagne Wax avec la Hollande, l’exposition d’objets archéologiques Suisses de plus de 5000ans avant Jésus Christ, celle relative aux objets sacrés du temple de Jérusalem et aujourd’hui cette exposition historique, ethnographie et iconographique sur l’explorateur Louis Gustave Binger ».

Indiquant que « L’Afrique en Noir et Blanc » « place le personnage de Binger dans son contexte historique » , Félicien Sécongo, représentant la tutelle de l’institution hôte, a en outre, mentionné que « la Côte d’Ivoire doit à son premier gouverneur, la délimitation et la stabilisation de ses frontières orientales ».Un autre mérite de cette exposition, est selon lui, la masse documentaire produite par Binger l’Africain, et illustrée par son ouvrage Du Niger au Golfe de Guinée par le pays de Kong et le Mossi.« Cette exposition participe également au renforcement des connaissances sur la période précédent l’œuvre coloniale »,at-il conclu. Avec pour objectif de valoriser et de contribuer au rayonnement des richesses culturelles ivoiriennes et sauvegarder la mémoire collective pour les générations à venir, la Fondation Orange Côte d’Ivoire Telecom a été d’un concours précieux à la réussite de cette œuvre muséale.

« L’Afrique en noir et Blanc » se veut être le témoignage du parcours exceptionnel de Binger, l’explorateur alsacien, le faiseur d’Empire, l’ami des peuplades de Côte d’Ivoire et du Burkina Faso. Les rapports de l’Europe et de l’Afrique, ainsi que de la richesse de l’art Africain et particulièrement de l’Art de la Côte d’Ivoire en sont également, un des objectifs. Des Objets provenant de collections particulières ainsi que du Quai Branly, des documents photographiques de reporter Marcel Monnier (1853-1918) y sont exposés. Ce dernier accompagna la mission Binger-Braulot de délimitation de la frontière entre la Côte d’Ivoire et la Gold Coast. Les meilleurs spécialistes Européens et Africains de l’exploration Française en Afrique de l’Ouest ont été sollicités. En Côte d’Ivoire, la bibliothèque Universitaire centrale avec plus de 1000 photos de Binger a apporté son expertise au Musée des Civilisations. L’étape ivoirienne favorise le renforcement des liens de coopération entre la Côte d’Ivoire et la France d’autant qu’avec la visite récente du secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant, le réchauffement des relations entre la France et la Côte d’Ivoire a démarré. Le service de coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France a donc été associé avec la présence de son premier responsable qui a été rejoint par l’Ambassadeur, SEM Jean Marc Simon.

Louis Gustave Binger a vécu ou est passé, successivement À Strasbourg - Niederbronn - Sarreguemines - Sénégal - Burkina-Faso Mali- Côte d’ivoire- Paris- Chènevières sur marne- St Maur des fosses- St Médard de Mussidan - Périgueux - Toulon et l’Isle-Adam. Ayant été au cours de ses deux grandes expéditions, tour à tour, botaniste, zoologue, géographe, sociologue, géologue, ethnologue, il s’est entouré de photographes et a participé àla construction de l’Afrique moderne. Le Musée du costume de Grand-Bassam et la Bibliothèque nationale de Côte d’Ivoire ont apporté leur concours technique à la réalisation de cette exposition

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site