Présentation

Présentation de la fondation Tapa


Créée en août 2001, la Fondation Tapa, Organisation Non-Gouvernementale à caractère culturel, a pour mission de concevoir, développer et réaliser des projets artistiques et culturels afin de valoriser le patrimoine Africain, notamment ivoirien. L’objectif étant de favoriser le développement de la femme et de l’homme en Côte d’Ivoire (et donc de la société) par l’appropriation et la pratique de ses valeurs culturelles dont l’élément symbolique reste sans conteste, les artistes, les musées et autres établissements assimilés.

 

La culture embrassant tous les aspects de la vie de la société, cette organisation qui a une somme d’expériences et d’expertises au plan national, a vu son champ d’action s’étendre au niveau social et communautaire du fait des nombreuses sollicitations dont elle est l’objet de la part des autorités locales et de la société civile.

Les compétences techniques de la Fondation


Outre les membres fondateurs qui ont une riche expérience dans la conduite des projets et la franche collaboration qui a toujours existé entre la fondation et d’autres spécialistes dans des domaines variés (chercheurs, journalistes, critiques, ONG, Associations locales de base et autres), les ressources humaines de la fondation sont aussi constituées de bénévoles et des professionnels du Ministère de la Culture et de la Francophonie (premier partenaire) pour l’appui technique et institutionnel.

 

Au delà de ces compétences nationales, la Fondation Tapa revendique également de nombreuses activités majeures dont l’impact positif sur la vie des institutions et des individus lui vaut aujourd’hui la reconnaissance et diverses sollicitations de la part de l’Etat (LETTRE DE CAUTION N°715 du 18 juin 2002 MCF/ CAB/ CTOI – disponible / DECISION N° 035 DU 26 avril 2007 PORTANT AGREMENT DE LA FONDATION TAPA par le Ministère de la Culture et de la Francophonie – disponible /) et de certaines structures nationales.

Qui est la Présidente de la Fondation Tapa?

Muséologue chevronnée, diplômée de l’Institut National Supérieur des Arts et de l’Action Culturelle (INSAAC – Abidjan), MEMEL épse KASSI Yooul Silvie est Directrice du Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire depuis mai 2006; le musée national du pays. Précédemment Directrice du Musée Municipal d’Art Contemporain de Cocody de 1993 à 2006, elle a fait ses armes à School-Indiana University-U.S.A, au Musée du quai Branly – France, au Museum of Modern Art (MoMA) de N.Y - U.S.A et à l’Indianapolis Museum of Art - U.S.A. Commissaire de plusieurs expositions, elle est auteur de publications, écrits, réalisations et communications. Deux décennies d’expériences artistique et culturelle qui lui ont valu la présidence de la Commission Culture du premier Championnat d’Afrique de football des Nations des locaux organisé en Côte d’Ivoire en 2009. Cela n’a pas échappé au comité d’organisation des Assemblées annuelles de la BAD organisées à Abidjan en 2010. La vice-présidence de la Commission Culture lui a été confiée au cours de cette réunion du Conseil des gouverneurs de l’institution.

« Depuis octobre 2012, cette passionnée de la culture, est, au titre de la Côte d’Ivoire, Médiateur et Conciliateur près l’Unesco pour les questions touchant au Trafic illicite des Biens culturels ».

La Fondation Tapa est « l’outil indispensable pour la valorisation du patrimoine culturel ivoirien » dixit-elle. 

A juste titre, l’Etat de Côte d’Ivoire qui reconnaît l’apport indispensable de cette organisation dans la vie des institutions culturelles du pays et des individus, l’a depuis le 27 décembre 2012, par le biais du Ministère de la Culture et de la Francophonie, élevée au grade d’Officier dans l’ordre du Mérite culturel de la Côte d’Ivoire.

Pourquoi la dénomination"TAPA" ? 

 

Qu'est ce que le Tapa?

Originaire de la Côte-d'Ivoire, le tapa désigne un tissu en écorce de bois battu, utilisé comme tenue vestimentaire dans la société traditionnelle. 
Le Tapa, objet de grande valeur, conférait au détenteur ou à la famille détentrice une position de noblesse. 
Objet ancestral, objet de valeur même pour les temps modernes, le Tapa continu d'intervenir dans les grandes cérémonies initiatiques ou manifestations culturelles. 
Le Tapa est aussi utilisé comme support de travail au même titre que la toile par beaucoup d'artistes plasticiens africains à cause de la résistance et de la solidité de ses fibres organiques. La Fondation en s'identifiant à cet objet artistique de grande valeur et de portée culturelle et sociale, veut réhabiliter, promouvoir et anoblir l'image de l'art africain. Comme le Tapa, la fondation apparaît donc comme une aide considérable non seulement pour les institutions culturelles qu’elle défend, mais aussi pour les artistes et les professionnels du secteur de l'art africain contemporain.